Le tantrisme – VIRAGE VERT DE NOTRE SEXUALITÉ

site

1780832_722309734468389_712393696_n1450671_671647752867921_401766618_n1461376_671649649534398_1607732180_n

RÉFÉRENCE NO. I DU TANTRISME AU QUÉBEC!!!!

 

Le TANTRISME c’est QUOI ?

Sagesse indienne plusieurs fois millénaire, le tantrisme vise à une meilleure connaissance de soi et des autres. Un horizon qui s’atteint notamment par le biais d’une sexualité épanouie, libérée des carcans de l’égoïsme et de la performance.
On en parle souvent à tort et à travers, comme d’une sorte de déclinaison du Kâma-Sûtra réservée aux adeptes des contorsions exotiques, comme d’un petit manuel du plaisir illustré, nimbé du parfum sensuel des mystères de l’Orient.

kamasutra-rouge10

Et pourtant non, LE TANTRISME, ce n’est pas ça.

Ce n’est pas la dernière méthode clé en main pour prendre du plaisir en cinq minutes, satisfait ou remboursé. Oubliez les vieux réflexes d’occidentaux pressés et insatisfaits, mettez de côté les obligations de performance, les petits plaisirs égoïstes et l’orgasme sur commande.
Le tantrisme, est une pratique au même titre que le Yoga, c’est un cheminement vers soi-même et les autres dont la sexualité est l’un des vecteurs.

Ma VISION du TANTRISME… 

Lynda Bisson, , est passée Maître dans les plaisirs complices du couple et de l’amour inconditionnel. Elle est la grande investigatrice du virage vert de notre sexualité. Son expérience unique avec son copain devenu quadriplégique suite à un accident de la route, lui donne l’expertise de développer ce renouveau dans le domaine du tantrisme. Elle nous démontre une nouvelle façon de vivre une sexualité plus profonde, plus complice, plus sacrée afin de nous amener vers un cheminement personnel qui se reflète au-delà de notre vie intime. C’est avec authenticité qu’elle nous partage sa vision du tantrisme en ces années de transformation vers un mieux-être intérieur global! LA RENAISSANCE D’UNE NOUVELLE CONSCIENCE SEXUELLE !!!
1441304_676044649094898_1396802170_n

POURQUOI LE TANTRISME ?

Le tantrisme nous amène vers une nouvelle conscience de soi, de l’autre, des sens, du moment présent mais surtout, il nous permet de prendre conscience du pouvoir de notre énergie sexuelle vitale. Il calme notre mental, nous apaise et nous libère à plusieurs niveaux. J’ai souvent raconté lors d’entrevue que nous avons un corps physique et au-delà de ce corps physique nous avons un corps énergétique. Le tantrisme nous amène à prendre conscience de cette énergie subtile qui circule en nous, autour de nous et partout. Il nous permet par des rituels spécifiques de faire circuler cette énergie efficacement, une bien belle façon de retrouver son énergie physique mais également de dénouer des blocages énergétiques, émotionnels, psychologiques, spirituels, etc. C’est un cheminement vers l’éveil qui nous transporte vers un mieux-être global. Au même titre que le YOGA qui n’est ni une religion, ni une philosophie mais une pratique d’éveil pour nous amener vers une plus grande conscience de soi, de son corps.

YOGA DE L’AMOUR ….

Lors des cours de YOGA traditionnel, on nous demande de s’asseoir les fesses sur notre talon et de tournoyer afin de faire circuler l’énergie lovée à la base de la colonne vertébrale, sans le dire, le professeur nous amène à ouvrir votre énergie sacrée Kundalinique et le grand secret du tantrisme, c’est justement la libération de cette énergie kundalinique, cette force contenue au bas de la colonne vertébrale est, selon les principes du tantrisme, le moteur de notre énergie vitale… et de notre libido.

Laisser s’exprimer pleinement son énergie vitale nécessite un certain temps, puisqu’ils’agit de s’abandonner, de lâcher prise, de chercher par le biais de la méditation et de l’ouverture, une forme de plénitude. C’est sous forme de meditation que le couple pourra vivre des moments de plénitude et de connexion Universelle vers l’unité.

L’Humain assis sur un puit de PÉTROLE cherche à l’extérieur de lui les ressources pour s’enrichir intérieurement lorsqu’il découvre son POTENTIEL énergétique sa vie personnelle et intime change complètement pour le mieux. En découvrant ses centres D’ÉNERGIE (CHAKRAS), et en les faisant entrer en harmonie avec celui de son ou de sa partenaire, le tantrika (adepte du tantra) atteint une nouvelle forme de plaisir et d’échange sexuel.

La pratique du tantrisme permet de se désinhiber totalement, de se libérer de nos blocages, de combattre les problèmes sexuels : éjaculation précoce, absence de plaisir, peur du contact, impuissance. Pour les hommes, il s’agit de dissocier plaisir et éjaculation afin de devenir, comme les femmes, multi orgasmiques. Pour les femmes, c’est la possibilité de vivre pleinement leurs orgasmes,d’explorer leur capacité à devenir éjaculatrice et expérimenter leur rôle d’initiatrice de l’amour. Pour les deux partenaires, c’est une promesse de plaisir fusionné : l’homme s’ouvre à sa part de féminité, la femme s’ouvre à sa part de masculinité. On est à la fois l’un(e) et l’autre. Le tantrisme, c’est la réconciliation de l’homme et de la femme intérieure/extérieure(yin/yang).

Comme on l’a compris, le tantrisme est avant tout basé sur la circulation des énergies. C’est pourquoi certaines pratiques sont favorisées. Le massage tantrique, notamment, permet de débloquer les tensions, réveiller notre force vitale. En travaillant en particulier sur la zone des reins et du ventre, on concentre les énergies, et notamment les énergies sexuelles. Le massage n’est pas un acte sexuel proprement dit, mais il en constitue le prélude idéal. C’est souvent sous forme de méditation que le tantrisme propose pour favoriser ces moments de complicité unique pour que le couple puisse vivre des moments de plénitude et de connexion Universelle vers l’unité.

Qu’elle différence entre le tantrisme et le KAMASUTRA? Le terme kamasutra est souvent galvaudé avec le concept du tantrisme mais il est en quelque sorte interelié car le kamasutra est une série de positions qui favorise la circulation des fluides énergétiques lors de rapport plus intime.

VIVE L’ÉPANOUISSEMENT

Jouer avec les rituels tantriques (dont l’effleurement, danse, massage, etc) permets tout simplement une meilleure circulation des énergies ! Mais le tantrisme, c’est aussi l’apprentissage de certaines positions, qui ne sont généralement abordées qu’après un certain temps – il faut avant tout avoir appris à se désinhiber, à être ouvert à l’autre sans juger, sans peur d’être jugé et dans un désir d’harmonie. Faire l’amour en position assise, membres enlacés, la femme sur l’homme, permet notamment une meilleure communication des chakras (centres d’énergie, d’émotion et de pouvoir) et une meilleure circulation des fluides. Autre position favorisée dans le tantrisme, l’homme à genoux et la femme allongée face à lui, le bassin relevé, les jambes serrées autour de la taille de son partenaire. Dans tous les cas, il s’agit de faire de l’acte sexuel un moment d’échange intense, de plaisir fusionnel, dans lequel la pénétration n’est pas une fin en soi mais un moyen d’accéder à une apothéose des sens. On est loin d’une quête effrénée de l’orgasme

Même que les tantrikas les plus expérimentés, ceux qui sont parvenus à une plénitude dans leur corps énergétique, parviennent à faire l’amour à distance et à atteindre des degrés de plaisir insoupçonnés sans même se toucher, seulement en se regardant. Certains parviendraient même à ressentir du plaisir pratiquement sur commande, par la simple force de leur esprit. Être à l’écoute de tous ses sens et de toutes ses sensations, sans se laisser dominer par eux, voilà le secret du tantra !

1461376_671649649534398_1607732180_n

Guide tantrique (Séminaire) 

Le tantrisme, recherche de l’illumination, est un chemin qui peut se faire seul ou en couple avec ou sans aide. Chacun chemine vers le tantrisme pour des raisons différentes, une quête de bien-être ou avec une problématique personnelle – même si l’on retrouve parfois des points communs, un manque à combler, un stress aigu à calmer, un problème de couple, un blocage sexuel, une absence de plaisir ou simplement une envie d’évoluer et mieux vivre sa vie intime. Le fait de travailler en groupe peut permettre de se désinhiber, de se libérer de la pression du regard d’autrui, ou du regard que l’on porte sur autrui. C’est un goût de l’échange, de l’abandon, qui permet d’accéder à de nouveaux niveaux de conscience. Il faut resacraliser la relation à l’autre dans sa globalité. Chacun ose exprimer ses désirs et ses plaisirs, exprimer ce qu’il a l’habitude de ressentir en silence. Doit on y voir une incitation à l’amour libre ? Le tantrisme invite à aimer tout le monde, à dépasser la jalousie – la possessivité, mais c’est aussi un idéal de fidélité, de fusion avec l’autre. Veuillez noter que lors de mon séminaire, nous expérimentons davantage que simplement de la théorie répétitive du mental… Nous sommes dans l’ÊTRE totalement.

Qui cherche le plaisir, trouve… 

Les gens célibataires à la recherche de l’amant/e idéal/e se rendent compte assez rapidement qu’ils doivent fusionner avec leur amant/e intérieur/e avant de vivre une relation plus intime avec une autre personne. Il travaille sur leur individualité pour combattre toutes dépendances amoureuses et renforcir leur pouvoir à vivre enfin une relation SAINE et HARMONIEUSE (qu’il mérite grandement) avec la prochaine personne qui partagera leur vie. La société qui pousse l’homme à la performance, aux dernières techniques pour atteindre des ORGASMES intenses et procurer une satisfaction miraculeuse à SA femme, se perd dans un Univers sans fond. Le tantrisme nous ramène aux vrais plaisirs de la séduction, de la présence à l’autre et de la pureté de l’énergie sexuelle…

Les couples qui pratique le tantrisme, tant qu’à eux se redécouvrent et redécouvrent le plaisir, d’autres qui réalisent qu’ils n’ont en définitive, rien à faire ensemble. Il y en d’autres, enfin, qui n’arriveront jamais à se couler dans l’esprit résolument sensuel et inhabituel de cette pratique à la fois sacrée et très physique. On doit ajouter que le tantrisme n’est pas fait pour tout le monde. Il faut être prêt, à s’abandonner, à s’initier dans la durée, à l’envie de créer une profondeur avec Soi et avec l’AUTRE…

Certains couples LIBERTIN qui pratique l’échangisme en quête de plaisirs instantannés s’adonnent au tantrisme afin de transformer leur RECHERCHE de l’ABSOLU vers un sens plus sacré. C’est d’ailleurs pour bien dresser la différence avec toute pratique libertine que certains tantrikas qui ont perdu le désir qu’ils avaient l’un pour l’autre et/ou qui ressentent inconsciemment l’ATTEINTE d’un niveau de plénitude que seule la sexualité peut leur apporter. Découvre dans le tantrisme leur raison d’ÊTRE et ressente souvent une libération de cette énergie qui demandait qu’à circuler librement pour réénergiser leur corps physiques et subtiles. Certains abuseront de drogue tel l’EXTASY pour exploiter tous leur sens dans le seul but ultime de vibrer dans des dimensions célestes que seul le tantrisme peut nous procurer sainement et consiemment. Les jeunes souvent blasés d’une sexualité FAST-FOOD explore le tantrisme dans le but de retrouver un sens plus profond et intense à des relations éphémères sans intérêt.

Le tantrisme – le virage VERT de notre SEXUALITE…

Ateliers Yoga de l'amour FB
Le tantrisme aide à retrouver le désir à ceux qui n’arrivent pas à venir à bout d’un problème sexuel qui perdure, à accéder au véritable plaisir, ou qui n’arrivent pas à s’affranchir d’un préjugé tenace sur le sexe opposé ou à vivre pleinement leur orientation sexuelle. Le tantrisme nous permet de développer une confiance en soi et en l’autre comme dans les cas plus sérieux de viol ou d’inceste.

Il est la PORTE de l’éveil de notre conscience vers un monde plus UNI, un monde d’AMOUR… La joie de retrouver la SPONTANÉITÉ du coeur d’un enfant et de vivre une sensualité amusante, sans cesse renouvelée.

Il n’en demeure pas moins que cette philosophie ancestrale, fait de plus en plus d’ÉLUS. La recherche de la plénitude amoureuse a de beaux jours devant elle. Qu’il en soit ainsi…

N.B. Le tantrisme demeure complexe et galvaudé dans l’ensemble de ses préjugés, certaines personnes s’approprient le tantrisme en croyant qu’un simple week-end fera d’eux des Maîtres dans le domaine. Certaines masseurs (euses) érotiques tant qu’à eux/elles promouvoit leur qualité de massage de tantrique – quand ils/elles ne savent même pas de quoi ils/elles parlent! Il vous faut demeurer vigilant et développer votre discernement face à cette pratique qui prend une ampleur insoupconnée depuis quelques années. Le tantrisme est une voie qui se vit dans l’intimité, les gurus (Voir aussi Tantra noir) qui veulent dominer ou être mis en avant plan ne sont plus de mise sur la voie tantrique. Il est important que la personne ressource vous ramène à votre CENTRE, à votre ÊTRE et à votre VÉRITÉ INTÉRIEURE…

Selon quelques témoignages, certaines guides semblent être dans la théorie – font du copié-collé en ayant jamais vraiment vécu d’expériences tantriques véritables. Si vous prenez conscience que le guru a besoin de substances artificielles afin d’atteindre des niveaux supérieurs, si son besoin de pouvoir est grand, s’il représente la femme comme un objet de désir et de fantasmes pour l’homme… Si sont entourage est dans une énergie d’ego importante… Méditez, ressentez et usez de votre discernement… Cette énergie peut vous nuire davantage que vous aider… Vous avez plus de questions, vous voulez éclaircir certains points. Communiquez avec nous… Au plaisir !

Namasté…

HEY – Je suis curieux (se) … Ou-comment puis-je explorer le TANTRISME? Clique ici

Plus de QUESTIONS :

Pourquoi certains profanes L’ABSTINENCE SEXUEL dans le tantrisme?

Pourquoi nous avons le préjugé que le tantrisme est de vivre une sexualité sans se toucher ?
Références: Lynda Bisson/journal du couple

Le tantrisme selon les textes sacrés

Le tantrisme

L’univers est un substrat d’énergie, le corps et l’esprit en font partie. La notion du monde est sous-tendue par la prise de conscience corporelle, liée à l’esprit, liée aux mondes, liée à l’énergie. Le jeu de la création est issu du jeu divin de la déesse unie à son partenaire divin. L’énergie pure se transmet au tantrika dans le sens d’une extension du plaisir, de la jouissance, de l’extase à l’instar du couple divin.
Les déesses tantriques sont un moyen pour le tantrika d’accéder à des états de conscience de plus en plus fins et énergétique. La voie de la main gauche (vâma marga) entreprend une ascèse orthodoxe, la voie de la main droite (dakshina-marga) utilise le corps et l’union tantrique sexuelle, après de nombreuses rituelies et purifications.
La contemplation permet l’incorporisation de la divinité ; et des contraires comme lumières et ténèbres se trouvent abolis, par l’union des contraires.
Le pouvoir est symbolisé par la femme, dont certains aspects sont colorés de noir (déesse noire, la nuit), blanc (déesse blanche, le sperme), rouge (le Yoni, ou vulve) de diverses couleurs (verte, la fertilisation de la nature, etc.)

Dans l’absolu, lumières et ténèbres n’ont alors aucun sens, sinon par analogies. L’énergie finale est cosmique, indifférenciée, au-delà des trois gunas. La matière est créée à partir du son ou de la vibration (spanda) et découle de la parole de la déesse. Le Om est le son approximatif primitif, la première vibration qui englobe toutes les vibrations dans une continuelle expansion et résorption. Om est l’univers, la lumière les ténèbres, mais Om n’est pas l’univers, n’est pas la lumière, n’est pas les ténèbres. C’est juste une syllabe-racine , la vibration qui maintient les cieux et la terre, les hommes et les dieux. Om est le son sans silence, le son de l’absolu silencieux, sans lumière ni ténèbres. Om se structure en feu lumineux, en matrice des eaux cosmiques, fusionnant pour obtenir Om auquel s’ajoute Bindu, le sperme originel, le germe (le Om est dessiné sous forme d’une coupe avec un point ). Tout se résorbe dans la Shakti, l’énergie créatrice féminine.
Shiva et Shakti sont perpétuellement unis. Le son Om est chez l’homme la représentation de la veille, du sommeil, du rêve et du dépassement du soi au-delà de la pensée. Le rapport de l’ensemble , de la perception et de la conscience, avec l’univers, et le temps permet la transcendance au-delà de ces concepts.
L’énergie de la Shakti résulte de l’action de trois éléments, statique, potentiel ou dynamique. Le centre statique dans le corps humain est la Kundalini, la puissance du Serpent de l’énergie pure. La Réalité étant une et indivisible, le dérangement de l’activité de la conscience corporelle, intellectuelle, spirituelle, allant vers la conscience nouvelle qui apparaît, pourra produire l’éveil, vers l’unité de la Shakti.. La conscience deviendra puissance de l’être avec un certains nombre de pouvoirs sur la création elle-même (éveil des chakras). Les changements sont illimités dans la conscience, et la conscience elle même est illimitée, d’où le terme d’élévation de la Shakti, ou montée de la Puissance.
La finalité, le lotus aux mille pétales, la conscience absolue ni plus aucune couleur, mais toutes les couleurs dont le résultat est l’extase, le samadhi, lequel a plusieurs formes.
Lorsqu’il n’y a pas d’univers, il n’y a plus de changement, ni ténèbres, ni lumières, simplement conscience totale ou être ; pour le tantrisme caractérisé par un repos, une sans-cause matérielle, un infini informel, avant une nouvelle émergence.

Le tantrisme : Origine de la tradition tantrique
D’origine incertaine, le tantrisme repose néanmoins sur les bases de l’hindouisme qui sont :

1°) Les quatre Védas, avec les Samhita, recueils védiques :
– Le Rig Veda, traitant des divinités ;
– Le Yayur Véda, traitant de magie et de médecine ;
– le SAMA Veda, traitant des mélodies ;
– L’Atharva Veda, des incantations et des prières.
Les Védas sont l’expression de la SHRUTI sous le terme de révélation incorporant le savoir et la sagesse des anciens Rishis. Le Vedanga réunit toutes les sciences utiles pour la compréhension des anciens textes védiques.

2°) Les BRAHMANA. Ces textes décrivent les actes rituels avec des mythes et des légendes. A sa suite, les ARANYAKA sont les traités des forêts établis par des ascètes. Enfin, les UPANISHAD, signifiant recevoir l’enseignement « assis près de », traitent de différents points de doctrine védique. Ils sont souvent interprétatifs.

3°) Les PURANA, textes de mythologie « anciens textes de récits » décrivant des actions fabuleuses et légendaires avec les Dieux Vishnu, Shiva et Brahma et basé sur la Bhakti, l’amour. Il s’agit d’une relation des formes religieuses hindoues, avec des nombreuses traditions incorporées.

4°) Les AGAMAS ou traités tantriques se rapportant au culte de SHIVA et de sa SHAKTI, identifiant le culte mystique, comme écritures ou références sacrées.

5°) Les méthodes liées aux cultes anciens, aux sacrifices.

6°) Les textes plus particuliers comme le RAMAYANA, le MAHABHARATA, la Baghavad Gîta, puis les textes traditionnels purement tantriques comme la Hatha Yoga Pradipika (la petite lampe du Yoga). On trouve aussi les Samhita comme la GHERANDA Samhita, le Shiva Samhita.

7°) Enfin les écoles bouddhiques, tibétaines, jaïns, ont aussi leur corpus doctrinal.

Les Maîtres Asanga et Nagarjuna.
ASANGA
Environ 400 après J.C., ASANGA, maître yogacharya et fondateur de cette école avec Maître Maitreyanatha et Vasubandhu. Il est issu d’une famille brahmane. Il est le frère de Vasubandhu. Il est converti au bouddhisme par un moine Mahishâsaka, de l’école du Hinayana (créée au IIième siècle avant J.C. en se séparant des Vibhajyavadin) qui prône la réalité du présent, niant celle du passé et du futur et qui donnera naissance aux Dharmaguptaka. Il est l’auteur d’une doctrine idéaliste où toute chose est esprit, la création se fait par l’imagination, les formes de conscience découlent des Bijas (germes) et des expériences psychiques. Tout devient imagination, la contemplation (dasharna-marga) permet la sortie de l’illusion et illumine les souillures (Kleshas). Il est auteur vraisemblable du GUHYASAMAJA tantra, d’où un apport au bouddhisme tantrique. Il lui est attribué le Yogacharabhumi-shastra et le Mahayana Sutralankara. et le Mahayana-samparigraha.
NAGARJUNA.
Du deuxième ou troisième siècle, il est adepte et fondateur du MADHYAMIKA. Il est originaire d’ANDHRA, du sud de l’Inde dravidienne. Son nom dérive de NAGA, serpent et ARJUNA variété d’arbre. Selon la légende, il aurait été instruit d’une doctrine secrète par les Nagas (serpents marins). Il créera une école de philosophie pour prouver l’irréalité du monde extérieur, un monde de vacuité qui n’a pas de réalité phénoménale. Cette réalité éternelle, indépendante, immuable possède une vérité comme phénomènes d’apparence multiple. Le nirvana et le monde sont alors similaires. Il convient d’atteindre la conscience ultime des phénomènes pour échapper à la multiplicité.
Du brassage des idées, de la localisation des écoles, de ce fait, (aussi bien au Nord qu’au Sud de l’Inde) de nombreux termes extérieurs à l’Inde vont apparaître (divinités, rites et croyances étrangères au culte indien).

Le tantrisme : L’aspect philosophique
1°) Le tantrisme renouvelle la tradition védique par un apport de deux divinités dans le bouddhisme dès le deuxième siècle : PRAJNAPARAMITA, la sagesse suprême et TARA, la grande déesse.
Face à la Grande déesse se trouve la CAKTI (Shakti), la force cosmique, la mère divine qui supporte les êtres, les dieux et la manifestation. Les courants religieux étaient issus de la religion de la mère. L’apport populaire fera de ces divinités la représentation de la femme, de la Cakti à travers les rites de fécondation, de génération.
Selon le SAMSKHYA, le PURUSHA même est immobile. La PRAKRITI est l’élément dynamique qui fait mouvoir. Seule la CAKTI (Shakti) peut alors engendrer comme source de force. La mère cosmique féconde entraîne la création.
Le tantrisme reprend les doctrines védiques et brahmaniques pour un nouvel accès à la vérité : le monde est certes irréel, mais présent comme phénomène issu de cette création divine.
L’expérience, la vie courante, le corps de l’homme, les rythmes, le souffle, l’univers servent de base au tantrisme.
2°) Les méthodes du tantrisme sont adaptées au KALI Yuga, l’âge noir, par les pratiques et les réalisations qui sont pour tous, sous la conduite d’un gourou.
3°) les doctrines doivent rester secrètes et ésotériques.
4°) Si le monde réel est au delà de la souffrance et de l’illusion, il y a une permanence, une réalité sous-jacente au monde tel que l’homme le conçoit.
Dans l’état de vide (Shunya) l’homme peut atteindre l’Unité qui contient tous les contraires. La création devient plus riche, plus réelle. La dualité s’efface et le monde réapparaît dans toute sa nature divine, créatrice.
L’état à obtenir sera l’état VAJRA, l’être de diamant qui reflète au maximum la lumière sans être altéré.

Le tantrisme : Métaphysique
Dans l’état d’incomplétude, d’isolement, de souffrance, il y a forcément des voies qui échappent à ces sentiments pour obtenir l’étincelle divine, le Soi, le Cela.
Face à l’apparence, il y a une permanence, une autre réalité. L’Atman s’oppose donc au Brahman, l’individu au cosmique, le soi personnel à l’être absolu.
1°) La manifestation (Kalpa) se produit dans un espace (Akasha) sous forme de vibration. Par les techniques de présence, par une discipline, face au Vedanta déclarant le monde totalement illusoire, se trouve une voie de l’action pour trouver une réalité pratique.
2°) Concept de l’existence de l’âme.
3°) Théorie du KARMA, voie de l’action efficace.
4°) Possibilité d’atteindre la libération dans cette vie en utilisant comme base le Yoga dont le traité de Patanjali au IVième siècle avait établi les bases du Yoga Darshana.
5°) travailler avec les énergies pour une transmutation dans une manifestation sacralisée.
6°) Maîtrise des énergies dans l’expérience du monde quotidien. La nourriture (Manga), la conscience des substances externes et interne (Madhya), l’art, le corps servent de base.

Le tantrisme :  Classification
La classification indienne retient, le Kriya Yoga, le Carya Yoga, le Yoga Tantra et l’Anuttara Tantra.
* KRIYA Yoga. Le terme Kriya signifie accomplissement. Cette démarche vise à faire, pour l’action efficace en vue d’obtenir l’accomplissement.
* CARYA Tantra ou Chariya Tantra. Terme voisin de Khuddaka-Nikaya, du sanscrit recueil. Ces textes envisagent, à travers la cinquième partie du Sutra-Pitaka, partie du canon bouddhique ou en sanscrit les quatre recueils ou AGAMA, les sermons, légendes et vie de Shakyamuni, le Bouddha dans son aspect très ancien et primitif pour obtenir la perfection (Paramita).
* Yoga Tantra, par la voie tantrique de Kundalini où le Yoga sert d’exercice et de pratique en développant les différentes formes de conscience.
* ANUTTARA Tantra, la voie d’éveil pour l’illumination.

Les deux premiers sont rituéliques et s’adressent aux brahmanes, le second aux hommes d’affaires. Les deux derniers sont des processus yogiques pour atteindre la vérité.

Le tantrisme : La pratique ou SADHANA
1°) apport de deux divinités dans le bouddhisme dès le deuxième siècle
PRAJNAPARAMITA la sagesse suprême
TARA la grande déesse
Face à la déesse CAKTI, la force cosmique, la mère divine qui supporte les êtres, les dieux et la manifestation. Cette religion est issue de la religion ancienne de la Mère.
L’apport populaire fera de ces divinités la représentation de la femme, incarnation de la CAKTI, à travers les rites de fécondation et de génération.
Selon le SAMKHYA, le PURUSHA mâle est immobile. La PRAKRITI est l’élément dynamique qui fait mouvoir. Seule la CAKTI peut alors engendrer comme source de force, Elle devient la mère cosmique créatrice
Le tantrisme renouvelle les doctrines védiques et brahmaniques pour un nouvel accès à la Vérité.
L’expérience, la vie courante, le corps de l’homme, le souffle, les cycles, les rythmes, l’univers serviront de base au tantrisme.
2°) Méthodes adaptées au cycle noir du KALI-YUGA, par la pratique et les réalisations immédiates, la SADHANA pour tous sous la conduite d’un gourou.
3) Caractérisé par des doctrines secrètes et ésotériques.

Caractéristiques techniques
Il y a absence d’ascétisme rigide et Absence de spéculation inutile.
Le corps servant de base doit être, à travers un Hatha Yoga, dans un état parfait. Le corps est le lieu du cosmos et des Dieux.
Dans certaines voies, il y a complet rejet des pratiques méditatives, car les mantras et les concentrations empêchent la réalisation du soi (selon LUI-PA auteur du SAHAJIYA=) : le vide est la vraie nature.
Le vide n’est pas le non-être, mais c’est celui du Brahman, le vide du VAJRA, du diamant.
– Pour les VAMACHARY, l’identification à SHIVA et CAKTI (shakti) se fait en utilisant le vin, la viande, l’amour. Cependant les interprétations amenèrent des orgies, des thèses contradictoires.
– Pour le KULARNAVA-Tantra (VIIIième, 107) l’union avec Dieu se réalise par l’union sexuelle.
– Pour le GUYASAMAJA-Tantra (Bhattacharyya Baroda 1931 p 27)
« la perfection peut s’acquérir facilement moyennant la satisfaction de tous les désirs pour obtenir la condition de Bouddha ».
Conclusion

La voie tantrique est une voie profonde demandant une connaissance parfaite du corps, des énergies et des méthodes qui favorisent le passage des énergies.
Elle ne peut alors se pratiquer sans une ascèse rigoureuse, sous la conduite d’une méthode éprouvée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *