Shooting photo de la page couverture avec la belle Lysandre Nadeau - Délices érotiques pour l'âme (Récit initiatique - Full expérimental)
Achetez directement de l’auteure et obtenez une copie dédicacée! Voir au bas de la page. 

La bibliothèque

Synopsis – Délices érotiques pour l’âme (récit initiatique) En librairie dès février 2022.

Si tu as envie de vivre une sexualité plus consciente et plus complice, ce livre est le prélude vers une quête plus profonde du pouvoir de ton énergie sexuelle – vitale – créatrice; une connexion à ta sensualité et à tous tes sens; une fusion de tes pôles masculin-féminin; une union cosmique.
Un baume pour l’âme
Tu es las(se) des performances, des nouvelles techniques pour atteindre plus vite, plus intensément, un plaisir souvent éphémère, du fast food sexuel ! 
Jouissez et partez. Non! Merci
Il est temps de te reconnecter à l’essentiel.
 
Ce livre te transportera aux portes du Nirvana.
 
Lynda Bisson, grande pionnière du Virage vert de notre sexualité, est passée maître dans l’art complice de la sensualité et de l’amour inconditionnel. Elle nous invite une fois de plus sur la voie de la conscience, de l’illumination.
 
Elle est auteure du livre Au-delà de l’amour ou l’art du tantrisme, un récit authentique sur son cheminement avec son conjoint devenu quadriplégique à la suite d’un accident de la route.
 
La quête se poursuit…
 
Sa vie a été complètement chamboulée lors du décès de celui qu’elle surnomme son plus grand maître, son âme jumelle.
C’est à travers ses explorations qu’elle nous ouvre les portes vers une sexualité plus consciente et plus authentique. Ses diverses expériences la transporteront-elle vers la complétude, l’unité et le grand Amour ou l’amèneront-elles vers les abîmes les plus profonds?
Ou mieux encore! Et si ses explorations reflétaient tel un miroir ce qui dort au plus profond de ton âme? Et si ses prises de conscience offraient les réponses à tes doutes et à tes propres questionnements?
Un cheminement unique et full expérimental.
Avertissement : Ce livre s’adresse à un public averti. Il contient des propos sexuels explicites.
 
 
 
 
 

SYNOPSIS 

Le grand châtiment

Je poursuivis le chemin. Je cherchai l’amour. Seule source véritable de la vie. Puis je vis cet homme, sa beauté, sa prestance lui procuraient les plus grands atouts de la séduction. Insatisfait. Insatiable. Il semblait pris dans les illusions terrestres. Aucune lumière divine ne pénétrait son âme. Ses blessures profondes  l’enchaînèrent dans une carapace. Incapable de bouger. La peur l’immobilisa. Je restai à ses côtés jusqu’à ce que ma souffrance devienne insoutenable. 

Puis l’ange est réapparu. J’eus une vision. Je vis un miracle. 

L’énergie vivifiante de la passion nous permettait de pénétrer la voix de la lumière. Le feu purificateur de l’amour nous guérissait de toutes nos blessures. Telle une illumination, je ressentis au plus profond de mon âme que TOUT EST POSSIBLE pour celui qui croit. 

Aurons-nous une jour la chance de vivre cette ULTIME RELATION?  

Extrait du livre Au-delà de l’amour (Ou l’art du tantrisme)

Mon âme cherchait plus… Elle voulait explorer, découvrir, partager, s’énergiser… Je me sentais pris dans un étau conformiste face à des croyances limitatives auxquelles ma famille et la société m’avaient programmée. Intérieurement, je me disais que la liberté me procurerait un sentiment d’exaltation ou qu’elle me permettrait de découvrir enfin de nouveaux horizons.

Inévitablement, d’un commun accord, nous en sommes arrivés à une séparation. Les premiers mois furent pour moi une période d’abstinence sexuelle totale. Dans mes fantasmes le monde du célibat était loin de la réalité. Je demeurais perplexe face à une jungle de plaisirs et de désirs instantanés. J’avais au fond de mon âme et de ma conscience des règles de conduite qui ne pouvaient me permettre certains comportements dits marginaux. Je me retrouvais souvent seule et confuse face à cet océan de liberté. Parallèlement, je vivais un cheminement spirituel qui m’amenait quelques réponses de cette insatisfaction chronique, tant au niveau personnel qu’à ce phénomène de collectivité.

Le temps passait et je cherchais un sens à ce vide qui me grugeait de l’intérieur.

Être * Source d’amour

Tout au long de ces articles, je vous raconterai mes expériences tantriques avec une ouverture d’esprit et dans une humilité la plus totale. Je partagerai avec vous mes réflexions les plus profondes face à ce monde d’expérimentation.

Certains me croiront exhibitionniste et d’autres porteront des jugements. Pour être honnête, cet abandon total et cette confiance absolue qui m’habitent font partie de mon ÉTAT tantrique. Ce qui veut dire que lorsque vous vibrez dans ces énergies, les blocages et les limites n’existent plus. Donc, les jugements, l’étroitesse d’esprit, les critiques sur la sexualité d’autrui, les croyances limitatives et les interrogations multiples disparaissent d’elles-mêmes.

Tu es dans l’ÊTRE et non dans le paraître.
Tu es dans ton moment présent sans reluquer le passé ou t’inquiéter de l’avenir.
Tu es dans l’abandon total, sans te soucier des peurs et des doutes qui activent ton mental.
Tu fais confiance en l’univers.
Tu vibres dans des dimensions de très haut niveau, bien au-delà de cette dimension terrestre.
Tu valses avec l’amour et une ouverture de conscience extraordinaire et difficilement explicable se produit…

C’est pourquoi, j’ai dû rencontrer des Maîtres plus terre à terre pour m’aider à expliquer par des termes simples et précis ce que je vivais comme expérience dans ce monde physique de la troisième dimension….

Et ma vision me porte à croire que le tantrisme ne se comprend pas, ne s’explique pas.
Il se ressent.
Il se vit.

Mon éveil tantrique

Ma première expérience tantrique consciente remonte à un peu plus de six ans. (2007) Je dis bien consciente dans la mesure où j’expérimentais une énergie dite invisible dans l’authenticité de l’expérience, mais des plus inconscientes tant au pouvoir de cette énergie qu’au chemin auquel elle m’amènerait.

Sans le savoir, c’était le prélude d’un beau cheminement qui me conduirait à ce que j’appelle aujourd’hui mon :

ILLUMINATION ORGASMIQUE MULTIDIMENSIONNELLE…

• Une expérience où tu deviens Un avec l’AMOUR.
• Une fusion de ton corps physique avec l’énergie tantrique dans sa plus grande magnificence.
• Une initiation d’union extatique de nos pôles masculin et féminin.

Tout un contrat de partager ces expériences avec de simples mots. Je vous suggère donc de lire ces quelques lignes accompagnées d’une musique douce, de quelques chandelles disposées ici et là… De vous retrouver simplement dans le moment présent et la spontanéité de votre ÊTRE.

C’était un soir d’été au prélude de l’automne, mon copain qui était devenu quadriplégique suite à un accident de la route revenait vivre dans sa maison. J’avais choisi par AMOUR de quitter mon emploi et de vendre ma propre maison pour vivre avec lui. Je me faisais un honneur et une joie de partager son quotidien et de le voir reprendre le cours normal de sa vie. J’adorais percevoir dans ses yeux des lueurs de bonheur. Je m’étais promise qu’il redécouvrirait les joies simples de la vie malgré sa condition. Depuis son accident, nous n’avions jamais vécu de grandes périodes d’intimité. Entre les murs froids de sa chambre d’hôpital et ces séjours dans des centres de réhabilitation, nous avions eu difficilement la joie de laisser nos deux corps vivre des moments de plénitude. Pour être honnête, sa condition et son état psychologique l’empêchaient de vivre ces contacts plus personnels. Certes, nous vivions occasionnellement des rapprochements plus intimes, entre deux visites des infirmières, mais ses réflexions le ramenaient toujours au même point; selon LUI il n’était plus un VRAI HOMME.

Sa vision limitée de ce qu’était un homme me choquait au plus haut point. Lui qui avait forgé sa confiance par sa beauté, ses performances sexuelles et ses biens matériels. Lentement, il se réappropriait une confiance intérieure en remplacement d’une confiance totalement superficielle et illusoire. Il en était pour le moins conscient.

Pourtant, malgré son handicap, il demeurait le même homme, celui là même qui avait su attiser mon cœur à la passion et à l’amour inconditionnel. Son regard m’excitait autant, son énergie sexuelle m’allumait, ses paroles subtiles éveillaient tous mes sens.

Incessamment, je lui remémorais notre première nuit torride et nos différentes aventures rocambolesques que nous avions vécues. Il semblait prendre plaisir à se rappeler ses performances physiques. Naturellement, dans ma gentillesse féminine, je lui confiais chacune de mes réflexions secrètes ressenties lors de ces souvenirs coquins.

Quoi qu’il en soit ce soir-là, fatigué et heureux de se retrouver dans son petit nid d’amour, il semblait apprécier pour les rares fois son bonheur. Réservé et discret sur ses ressentis et ses émotions, il m’avait surprise à dévoiler sa joie de se retrouver dans sa maison. Cette maison qu’il avait quittée tout bonnement comme ça, par un beau dimanche après midi, sans se douter qu’il y entrerait deux ans plus tard en fauteuil roulant.

Son orgueil, ses rêves et ses ambitions avaient disparus comme la brume par un matin ensoleillé.

Assis côte à côte et satisfaits du déroulement de la journée nous écoutions passivement la télévision. Ce n’est que vers 21 h 30 que je lui ai fait part de mon envie de prendre une douche. Dès lors, il me proposa de prendre un bain tourbillon prétextant que ça me ferait le plus grand bien, étant donné la grosse journée que nous avions vécue. Avec humour, je lui ai proposé de venir prendre un bain avec moi et avec nos échanges niais habituels nous élaborions nos fantasmes imaginaires assez débridés.

Mais dans sa voix ce soir-là, il y avait une supplication, une joie intérieure qui se projetait à mon âme, à me vouloir dans SA BAIGNOIRE – QU’IL AVAIT LUI-MÊME INSTALLÉE et surtout à me savoir si près de LUI dans toute mon intimité.

Avec un regard sensuel, je lui rajoutai :
– Tu viendras me rejoindre …

Et sur un ton de lamentation, je lui confiais encore une fois, mon désir de vivre des rapprochements physiques. Je voulais me coucher nue à ses cotés. Le caresser, me caresser jusqu’à satiété. Mais ses propos évasifs et sarcastiques me ramenaient toujours à la réalité.

– Ma parole ! Jamais il ne se laisserait aller à cette intimité, pensais-je secrètement

Quelques fois par erreur ou par curiosité de découvrir de nouvelles sensations, il s’était abandonné à des moments de GRÂCE. Ces moments sont restés dans mon coeur pour l’éternité mais ces rares fois furent des moments d’égarements, selon ses propres réflexions.

J’ai donc quitté la pièce pour faire couler l’eau du bain. Puis par intervalle, je revenais le visiter de plus en plus dénudée.
Je voulais attiser son regard.
Je voulais émoustiller son désir.

Langoureusement, je me dirigeais vers son immense juke-box installé près de son lit. Je me trémoussais devant les choix musicaux qui s’offraient à MOI. Contrairement, à l’habitude où j’avais entrepris quelques gestes audacieux pour qu’il s’ouvre à un monde de sensation et de plaisir différents, il s’amusait à rire et à jouer avec MOI. J’adorais cette attitude d’innocence qu’il projetait, lorsqu’il se permettait de laisser extérioriser le p’tit gars qui se cachait à l’intérieur de lui. Rarement, il se laissait aller à la fraîcheur et à la spontanéité du moment présent. Je tentais de lui faire découvrir cette caractéristique qu’il appréciait tant chez moi.

Je ressentais pour la première fois depuis bien des mois, une joie et un sentiment optimiste dans son comportement. L’ambiance était à la fête et je profitais de son énergie positive pour en mettre un peu plus… La chaleur de mon corps augmentait à mesure que mes propos évocateurs se révélaient. Mon intensité du moment me permettait de ressentir qu’une complicité plus grande venait de naître. Consciente que son état physique ne pouvait lui permettre de prendre ce fameux bain… Je l’incitais clairement à venir me rejoindre comme nous l’avions déjà fait des années auparavant. Même si nous avions entretenu une relation distante et indépendante durant près d’un an et demi avant cette terrible tragédie, j’avais toujours ressenti des sentiments très forts pour lui. Aujourd’hui, j’apprenais à l’apprivoiser.

Finalement, une fois la baignoire remplie à ras bord, je suis disparue dans mon univers. J’ai pris la peine de lui confirmer que ce bain-là, je le prenais avec LUI. J’avais pris soin de placer des chandelles ici et là. La musique résonnait partout dans la maison. Elle vibrait en moi jusqu’à la moindre de mes cellules. Elle allumait mes sens au plus haut 
point. Je frissonnais à écouter de vieux souvenirs de Led Zeppelin et de Styx.
Dans mon imaginaire, je véhiculais l’énergie comme si…Je nous ai installé une ambiance de FEU pour notre première soirée de retrouvaille. Seule, je m’allongeais dans l’eau qui bouillonnait et j’ai fais partir délicatement les mouvements rotatifs des jets tourbillonnants. J’ai fermé les yeux et mes pensées devenaient réalités.
Je le voyais dans tout son éclat.
Du haut de ses 6 pieds 1 et ses 190 livres de muscles. Il me fit frissonner. Son bronzage du jour et sa barbe frais faite lui donnaient son air de gentleman habituel.
Ses cheveux bruns courts peignés impeccablement comme toujours me rappelaient les fois où je m’amusais à l’écheveler. Ses grands yeux bruns mystérieux évoquaient en moi ces acteurs énigmatiques dignes des plus grands séducteurs de films hollywoodiens. Il s’allongeait le dos contre ma poitrine. Je pris le pommeau du savon pour caresser son torse dénudé. Les bulles et l’eau perlaient sur sa peau douce. Je l’imaginais comme avant, mais soudainement l’image de son corps amaigri et affaibli de muscles m’apparu, malgré tout je ne perdais en rien mon désir devant son image d’homme handicapé… Non, le physique se confondait avec une énergie intense. Sa sensualité et son énergie m’emplirent d’une beauté inexplicable. Je me suis même surprise à ressentir que le pommeau se promenait sur mon corps au lieu du sien. Je caressais son corps, mais j’en recevais les sensations.

C’était comme si…j’étais LUI et qu’il était MOI…

Et, ce fut la naissance d’une belle histoire d’amour multidimensionnelle…

Bienvenue dans mon univers !
Lynda l’exploratrice…

SYNOPSIS

Karo, sa vie, son histoire.

Depuis ton décès le 12 mars 2000, à chaque instant, je ressens ton énergie, ton amour. Ta philosophie de vie nous laisse croire que tu avais choisi ta maladie afin d’accomplir une mission importante sur terre. 

TELLE L’ÂME D’UNE HÉROINE QUI DOIT OFFRIR SON EXISTENCE POUR FAIRE L’HISTOIRE.

Peu avant ta mort tu m’as demandé d’écrire unlivre sur ta vie; tu désirais livrer des messages. 

Ton ascension spirituelle t’a permis d’accéder à la lumière; tu as découvert l’Être Divin en toi. LA VÉRITÉ. L’ABSOLU. 

Ensemble, nous réaliserons tes derniers rêves. Je te promets qu’aux yeux de tous, tu demeureras EXCEPTIONNELLE. 

Merci de guider mes pas et de m’amener à croire à une énergie d’amour et de conscience de L’AU-DELÀ. 

À tout jamais, je me souviendrai de ton dernier regard transformé pénétrant mon âme et de ta voix qui m’a soufflé;

                                      – TOUT EST POSSIBLE –

Cest trois mots résonnent encore en moi et m’aide à poursuivre le chemin. 

Merci Karo, je t’aime éternellement.

Lynda 

 ____________________________

Extraits du livre Au-delà de sa mission

La réalité m’a sauté aux yeux

Chapitre 3 – page 35-36-37

À mon arrivée à l’Institut thoracique, je suis montée à l’étage des soins intensifs. À ma vue, ma tante a éclaté en sanglots. Avant mon départ de la maison, j’avais prévenu toute la famille de ton état de santé. Karo, tu me connais, comment ai-je pu retenir mes émotions sans verser une seule larme ? Je me trouvais tellement courageuse durant cette période si difficile ! Tu me reprochais souvent ma grande sensibilité, tu détestais que je pleure en ta p s intensifs. À ma vue, ma tante a éclaté en sanglots. Avant mon départ de la maison, j’avais pré résence. Craignais-tu cette vulnérabilité que je n’arrivais plus à dissimuler ?

En ouvrant la porte du service des soins intensifs, je t’ai vue, toi, ma Karo, si pâle sur ce grand lit blanc, tes cheveux courts tout ébouriffés. Tu portais cette chemise d’hôpital qui ma foi, te faisait paraître encore plus malade. Tes grands yeux verts m’ont aussitôt aperçue, tu me regardais avancer. Tu me paraissais si fragile, si démunie. Tu portais une espèce de masque à oxygène, appelé communément Bipap dans le milieu hospitalier. Tu détestais cet appareil. Le masque si gros sur ton visage délicat te blessait. De plus, il émettait un bruit atroce et régulier semblable à un aspirateur commercial. Ton regard m’a figée. Tu étais incapable de parler mais tes yeux exprimaient tout. Je me suis approchée davantage de toi. J’ai saisi ta main, j’ai caressé ta chevelure. Je me suis penchée sur ton front, soigneusement, je me suis appuyée contre ta tête. Silencieuse quelques minutes, je cherchais mes mots pour ne pas pleurer. Tu as levé la tête en me m’observant de tes grands yeux abattus, tel un chiot cherchant l’approbation de son maître et ne désirant que des caresses. J’ai savouré le moment présent. Je craignais que ton état ne se soit aggravé durant le trajet.

Évidemment, j’aurais voulu te dire toute mon inquiétude, partager mon angoisse face à ta souffrance, pleurer toutes les larmes de mon corps mais tu n’aurais pas apprécié. J’ai donc pris un temps de réflexion avant de te dire sur un ton moqueur :

– Qu’est-ce qui t’arrive pour l’amour du Bon Dieu ?

Tu as secoué la tête en signe d’interrogation.

– T’as failli y passer, ma vieille !

Tu as haussé les épaules en signe de résignation.

– En tout cas, profites-en pour prendre un peu de repos , ai-je chuchoté à ton oreille.

Tu m’as serré la main. Le moindre effort t’essoufflait. J’examinais ton corps frêle. J’effleurais le drain mis du côté droit de ta poitrine et un autre installé auparavant près de l’estomac. Ce dernier te nourrissait de façon adéquate et te fournissait toutes les vitamines essentielles. Tu guettais chacun de mes mouvements. Nous nous sommes répondues par le regard en poussant des soupirs d’incompréhension, tes yeux parfois surpris, tantôt exaspérés, tantôt tendres. Entre chaque geste, je te caressais tendrement pour te transmettre mon affection. Sur le haut de ton corps, je sentais plein de bulles occasionnées par la fuite d’air. Par ton attitude, tu semblais vouloir me dire que tu avais enfin des seins.

– Karo, ça ne se peut pas ! … Disons que rendu là, ça doit être le dernier de tes soucis ?

Tu m’as souri d’un air malicieux comme pour me narguer. Je ne pouvais pas croire que malgré tous ces problèmes, tous ces accablements, tu conservais ton sens de l’humour inébranlable. Certes, je continuais à palper ces bulles mais il s’agissait surtout d’un prétexte pour établir un contact que j’appréciais tellement. Chaque effleurement de ta peau douce, chaque toucher m’imprégnait de ta présence. Je me sentais en symbiose avec toi mais en même temps si loin. Si loin de tes pensées comme si toi seule traçais ton chemin. Je n’y pouvais rien. 

Ma dernière nuit avec Karo

Extrait suivant : Chapitre 10 – page 154-155-156 

Je te scrutais. J’examinais le moindre de tes mouvements. Je voulais voir en toi. Saisir l’invisible. Comprendre ce qui se passait. Je voulais que rien ne m’échappe. J’essayais de capter une faille. J’ai cru que tu rédigeais un testament que je remettrais à tes parents. Une espèce de compte-rendu de tes derniers moments parmi nous.

Je ne réalisais pas ce que tu écrivais. Ton énergie m’apparaissait plus puissante, plus intense, mais toi tu étais loin, si loin. Tu devenais deux personnes distinctes comme si ton âme se détachait de ton corps.

D’une phrase à l’autre, tu me ramenais à la réalité et promptement, tu défilais des choses imaginaires. Exténuée, tu m’as redonné le crayon. Puis en entrant dans une transe éveillée, tu as ressenti l’urgence de dire tout ce que tu ressentais au moment présent.
En penchant la tête vers l’arrière, tu m’as dit :

– OK ! OK ! Là je le sens, oui c’est ça ! Tu vas écrire mon livre Lynda.
– Le livre sur ta vie ? Oui, je pense que tu en as fait un bon « p’tit » bout ?
– Oui, exact, tu vas le continuer…

J’étais sans voix, je ne savais plus ce que tu voulais me transmettre.

– Écris des titres Lynda ! Tu m’as balbutié deux ou trois phrases plus ou moins complètes que j’ai écrites «Ma mission de vie et la planification de ma propre mort.»

Et tu m’as répété cela plusieurs fois.

– Oui, oui, je l’ai écrit ! Karo, je te l’ai toujours dit. Je veux que tous les gens sachent à quel point tu es spéciale. Ton livre je vais l’écrire puis on va le vendre à travers le monde. La planète entière va savoir qui tu étais. »

Évidemment, je disais cela pour te faire plaisir, pour te rassurer. Tu semblais tellement convaincue. Je ne voulais pas te décevoir. Je voulais que tu partes sereine, en paix et fière de tes accomplissements. Tu as compris ce que tu représentais à mes yeux lorsque je t’ai dit :

– Karo, tu le sais combien je t’aime. Quand tu seras au ciel, lorsque je prierai, ce n’est plus Dieu que j’invoquerai mais toi, ma KARO.

Tu as ajouté :

– Lynda, crois en toi autant que tu crois en moi et ta mission sera accomplie.
– Karo je t’aime tellement ! Tu vas voir Karo, on va faire un film avec ta vie, avec ton histoire ! Fie-toi sur moi. The sky is the limit ! ai-je répondu avec humour.

Avec un petit air malicieux, j’ai basculé vers l’arrière en m’ouvrant les bras en signe d’espoir. 

Tout est possible

Tu n’appréciais pas mon humour ni mon détachement. D’un air autoritaire, tu as tiré sur ma jaquette pour que je me rassoie telle que j’étais. Tu as pris mon menton entre tes doigts maigres. Tu as collé mon nez près de ton nez. Tes yeux me fixaient. Ton visage se transformait. Ton front me paraissait plus proéminent, tes traits si doux se durcissaient. Tes yeux brunissaient. Jamais au grand jamais, je n’oublierai ce regard et ce, au-delà de ma propre mort. Ce regard d’une profondeur à me glacer le sang. Le temps s’éclipsait à nouveau. La réalité imperceptible. Je n’arrivais plus à distinguer ton visage délicat, la fraîcheur de ta jeunesse. Était-ce une hallucination ? Une illumination divine ? Une Grâce ? J’étais coincée dans une autre dimension. Muette. Bouleversée. Tu m’as dit trois mots. Trois mots qui se répètent inlassablement dans ma tête encore aujourd’hui. D’une voix forte, claire et assurée. D’une voix au-delà de l’humain, tu m’as dit :

– TOUT EST POSSIBLE.
– TOUT EST POSSIBLE, LYNDA, as-tu répété.

Pendant un laps de temps indéterminé, j’ai cessé de respirer. Je ne reconnaissais pas ce regard, je ne voyais plus l’innocence dans tes yeux. Ton visage se confondait avec les traits d’un homme puissant. Le regard d’un personnage de qui émanait une confiance inébranlable. La vision d’un ÊTRE transmettant un message important.

– Oui, oui Karo !… ai-je répondu timidement.

Par la suite, le reste demeure flou dans ma mémoire. Ce que je venais d’entendre résonnait au fond de mon âme jusqu’à la fin des temps. Tes paroles figées dans mon esprit m’empêchaient d’assimiler les autres propos.

Lynda, ma mission se termine ici. Poursuis la tienne.
– Oui Karo, ne t’inquiète pas. Tu sais à qui tu parles, hein !

Mais je ne savais pas. Je ne savais plus. Je ne réagissais plus. Je respirais à peine. Incapable de réfléchir, je vivais le moment présent. 

 

SYNOPSIS

Guide pratique pour explorer une sexualité plus consciente. (Sortie prévue Automne 2023) 

À travers ces écrits Lynda Bisson, experte dans les plaisirs complices du couple, vous invite à découvrir le tantrisme afin de vous éveiller à une sexualité plus saine, plus complice, plus consciente. Dans ce monde de fou dans lequel on vit, bon nombres de gens sont blasés d’une sexualité ou la performance et les techniques prennent toute la place face au plaisir pur et simple que devrait être une sexualité épanouie.

À cette étape-ci, plusieurs se demandent ce qu’est le tantrisme ! Et bien, selon une définition intellectuelle, le tantrisme est un courant de l’hindouisme apparu en Inde aux environs de l’an 500, et qui s’est exprimé par la suite dans les textes sacrés. À partir du VIe siècle, on rencontre des cultes tantriques dans différentes écoles partout à travers le monde.

Le mot tantra est composé de deux mots sanscrits:
– tanoti= expansion – trayati= libération

Selon les écrits, le tantrisme est la SCIENCE de l’extase nous transportant aux portes DU NIRVANA… C’est la découverte de Soi et de l’autre dans la profondeur de l’ÊTRE, un cheminement qui se vit à deux ou seul.e. 

C’est de prendre conscience de la puissance de notre énergie sexuelle\vitale et créatrice. 

Le tantrisme c’est l’explosion de tous nos sens vers une sexualité intensifiée. Une fusion de nos pôles féminin/masculin vers une individualité plus forte et plus puissante. 

La libération de la matière dans le TOUT. L’ultime cheminement vers la fusion globale de notre spiritualité versus la sexualité. L’accomplissement complet de l’ÊTRE.

C’est avec humilité que l’auteure partage sa vision et ses diverses expériences qui l’ont transporté bien au-delà du tantrisme.  

SYNOPSIS

Collectif de femmes

Ce livre est dédié à toutes ces femmes qui font preuve de courage, de persévérance, d’engagement et de passion en réalisant leurs rêves les plus fous, des rêves qui prennent leur source dans le coeur. Leur exemple nous prouve que lorsqu’on désire, croit et agit avec amour et avec joie, tout est possible.

«Vous devez avoir un rêve si vous voulez que votre rêve devienne réalité. Il ne faut jamais arrêter de croire, tout, mais vraiment tout est possible! » Rachel Leduc

Vivre la vie de ses rêves peut sembler impossible pour bien des gens.

Et pourtant, ceux et celles qui puisent leurs faits et gestes, et leurs paroles dans l’amour, la dignité et l’espoir pour un monde meilleur savent que leur avenir repose sur eux, sur leur perception du monde, leur créativité, leur détermination et leur persévérance à atteindre leurs aspirations.

Ils ne se considèrent pas comme chanceux. Ils savent qu’ils se sont investis, corps et âme, et ont tout mis en oeuvre pour réussir. Ce n’est pas de la fiction ni un coup de chance, c’est le travail d’une vie.

Mais encore faut-il savoir ce que l’on veut, vraiment. Pour savoir ce que l’on veut, il faut se connaître, se découvrir et découvrir la richesse en nous, nos talents naturels, notre essence, ce pourquoi nous sommes ici sur Terre. Une fois révélées, ces passions deviennent notre moteur, notre inspiration, notre raison d’être.

Dans ce livre, le premier de la Collection Inspiration de Rachel Leduc, on vous invite à découvrir le cheminement personnel d’une vingtaine de femmes de coeur et d’action qui ont osé rêver, oser croire en elle-même et en leur rêve.

Qu’importe le passé, l’avenir est en vous, là, tout près de votre coeur.

MON CHAPITRE 

Au-delà de mes rêves…

Ma vie est la réalisation de tous mes rêves… du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours fait de la visualisation créatrice intensive… Je me rappelle à 14 ans, je créais des tableaux avec des robes de mariées, des décors de maisons, des beaux jeunes hommes illustrant mon futur mari. Je découpais des images de poupons que je trouvais mignon dans le catalogue Sears en m’imaginant que c’était mes enfants … Ce bricolage en apparence enfantin était dans le simple but de m’amuser, de me distraire, grande rêveuse, je projetais mes idées et mes rêves sur ce tableau. C’était devenu mon monde imaginaire à moi, peut-être était-ce pour échapper à cette réalité qui me semblait si difficile?… Sans savoir à cette époque le pouvoir de notre conscience et du pouvoir de nos pensées sur notre réalité… Et doucement, chaque étape de ma vie se déroulait comme je l’avais rêvé. Mon premier grand amour d’adolescent est devenu mon mari. Un mariage au-delà de mes rêves; la grande robe blanche avec la Roll Royce, un souper champêtre, du plaisir et de l’amour à profusion… J’étais rêveuse mais je demeurais réaliste face aux efforts à donner pour atteindre mes objectifs. Puis vint l’achat de notre première maison – le rêve devenu encore une fois réalité… Puis Le Miracle se produisit, un ange grandissait en moi, oui certes j’avais travaillé dans ce sens mais pour moi donner la vie était UN MIRACLE et j’avoue avoir eu une certaines craintes face à cette fatalité dont nous n’avions aucun contrôle. J’ai eu peur que la vie me fasse payer pour tous les autres rêvent auxquels j’accédais… Mais NON… la vie m’a gâtée deux fois plutôt qu’une… Deux belles petites filles sont nées de cette union amoureuse… Déjà à l’adolescence, j’avais choisi le nom de ma première petite fille et jamais je n’avais perdu ce rêve de vue… je l’appellerais Sandy comme dans le film Brillantine avec John Travolta et Olivia Newton-John, ca nous rajeunit pas!…

Devenue maman, j’avais gardé tous mes tableaux créatifs d’adolescence et je me surprenais à prendre plaisir à vêtir mes petites chéries de ces petits chapeaux à volant comme dans les magazines – j’avais l’impression d’être SUR choyer… je remerciais la vie sans cesse de tant de bonheur, de tant de chance … Quoi demander de plus à  la vie, deux belles petites  filles en parfaite santé, belles comme des cœurs, toujours souriantes que je pouvais éduquer comme je rêvais dans un Univers remplit d’amour, de respect et d’authenticité.  Ah nous n’étions pas riche… notre maison de rêve ne valait pas des millions mais elle nous comblait amplement, je préférais de loin travailler à temps partiel et d’être auprès de ma famille que perdu dans le brouhaha d’une vie professionnelle exigeante.

Ayant eu une enfance assez difficile, abandonner par mon père avant même ma naissance, j’ai grandit avec une mère monoparentale qui subissaient de la violence verbale et physique et du non-respect  de la part de son amoureux de l’époque. J’ai grandit dans un environnement pour le moins négatif. Mais j’avais cette agréable impression d’être tombée dans une marmite de joie de vivre et de bonne humeur… Je me sentais même parfois un genre d’extra-terrestre dans cet  univers peu lumineux… Heureusement,  j’avais ma cousine Karo, mon ange avec qui j’ai vécu une partie de mon enfance. Ma cousine était atteinte d’une maladie héréditaire mortelle, la fibrose kystique. Je crois que d’avoir grandi avec elle comme modèle,  m’ouvrait à une gratitude extrême d’être moi-même pétante de santé et de profiter pleinement des plaisirs simples de la vie.

Vers la mi-trentaine, après avoir réalisé tous mes rêves de femme et de couple, un vide s’installa en moi… Je voulais rêver encore mais aucun rêve matérialiste ne m’habitait, je ne rêvais pas de bateau, ni de chalet, ni de voitures de luxe ou du dernier modèle super performante de souffleuse. Professionnellement, je m’accomplissais à la hauteur de mes attentes dans mon métier  d’infirmière. Non, je voulais me réaliser autrement… mais comment, je ne savais plus… Mariée avec un homme très terre à terre, la vie me semblait tout à coup bien terne… L’emploi de mes rêves, les enfants de rêve, la maison de mes rêves… Quoi rêver de plus… J’ai commencé à écrire pour le simple plaisir… j’écrivais ma vie… comment je me sentais privilégiée de tous ce que la vie m’avait donné… Mais tout autour, on me regardait de haut, on me trouvait un peu irréaliste… Rêveuse EXTREME… Voyons une auteure : Ca prend plus qu’une note de 70% dans son bulletin de français du secondaire V me disais-je moi-même inconsciemment… Quand j’en parlais autour de moi … les gens me disaient – Qu’est-ce que ca te donne de faire ca?… Certains ne m’écoutaient même pas… Moi avec mes yeux brillants remplient de passion, je leur partageais ce rêve qui leur semblait inaccessible…et silencieusement je rêvais… je rêvais. Et puis… un jour, par peur d’être ridiculisée, d’être rejetée, je me tue et j’enfouie ce rêve irréaliste au fond de moi…

Ce que je ne savais pas c’est qu’en taisant ce rêve et en taisant cette créativité… Je m’éteignais à petit feu…

Puis un drame arriva dans ma famille. Ma cousine Karo abandonna son combat face à sa maladie. Au seuil de sa mort, elle m’a fait vivre une expérience mystique INEXPLICABLE… Lors de cette expérience, elle m’a demandé d’écrire le livre de  sa vie… Ah la coquine, elle savait trop qu’il me fallait cette promesse pour que je puisse réaliser l’impossible… Je lui promis sur son lit de mort, comme on promet à une agonisante ses dernières volontés… Je lui promis dans son dernier souffle que j’écrirais son livre et que tous le monde sur la terre saurait qu’elle âme merveilleuse elle était!… Méchant contrat!

Cette expérience fut le déclencheur d’une nouvelle vie… Cet éveil mystique m’a propulsé vers une quête spirituelle insatiable… Et cette demande dénoua en moi un énorme blocage ce qui me permit lentement de dépasser mes peurs, mes limites, d’exploiter enfin mon plein potentiel, de m’épanouir, de me réaliser et ainsi augmenter ma confiance en moi… D’aller Au-delà de mes rêves!

Six longues années sont passées… J’ai écouté mon cœur, j’ai suivi les signes et le 11 novembre 2006, j’ai publié mon premier livre Au-delà de sa mission en hommage à ma cousine pour L’ÊTRE exceptionnel qu’elle était et pour le bel héritage qu’elle m’a légué.

Dès ce moment, j’ai ouvert les portes à tous les possibles… Tout l’univers semblait conspirer à m’aider à la réalisation de ce rêve.

Ma vie est un rêve

J’en suis venue à vivre une nouvelle voie qui était au-delà de mes rêves comme si je valsais dans un Univers où le rêve, ma vie et mon imaginaire ne faisait qu’UN…

C’était parfois trop, j’étais dépassée, je n’avais plus de barrières, plus de balises, plus de zone de confort. Je dû apprendre à lâcher prise, à ressentir une confiance absolue en la vie, car elle semblait me conduire toujours plus loin que mes propres rêves…

Mais cette sensation de tenir mon livre entre mes mains était indescriptible. Déposée pendant des mois d’écriture son cœur sur du papier demande un abandon et une ouverture de soi vers les autres… Quel accomplissement…

Puis un jour, j’ai fait le grand SAUT et j’ai quitté mon ancienne vie pour vivre L’ULTIME RÊVE pour suivre la voie de la lumière, la voie de ma mission…

Sur cette route sinueuse, je me sens parfois bien seule à défricher ce nouveau chemin …

Ce que je réalise aujourd’hui en partageant ce témoignage, c’est que le rêve ne s’est jamais terminé, un rêve en amène un autre… comme si les portes de l’infini s’ouvrent à nous … Accéder au monde de Walt Disney où chaque jour est un nouveau manège…

Après 18 ans de vie commune, je me suis séparée rêvant de remplir ce vide intérieur qui m’habitait en espérant le combler dans la liberté et dans la réalisation de qui je suis…

Sur ce nouveau chemin, j’ai rencontré mon âme sœur, ensemble nous avons vécu une fatalité peu commune… Mon amoureux est devenu quadriplégique suite à un accident de la route…  Je n’avais pas rêvé à un tel scénario et encore moins à une telle conclusion mais cet homme à éveiller en moi la magie de l’amour…Il m’a transporté dans un Univers d’amour inconditionnel vers une SAGESSE plus grande. Et vous savez quoi, dans mes rêves les plus profonds, inconsciemment j’avais rêvé à cet AMOUR INCONDITIONNEL, à cette histoire d’amour comme dans les livres ou comme on voit dans les films… Tiens, tiens un film… Intéressant comme rêve!! (Sourire)

Pour certaines personnes cette expérience aurait eu la teinte d’un CAUCHEMAR. Mais pour moi grande rêveuse – cette expérience  est devenue un autre REVE et j’en arrivais à ressentir le même détachement que lorsque nous rêvons. Vous savez quand on sait que l’on rêve et que tous ca est ILLUSOIRE. Les grands SAGES appellent cela – La voie du détachement, la voie de l’illusion.

Hey oui, j’espérais quitter mon emploi, vendre ma maison pour prendre soin de mon homme… pour me consacrer à lui… pour revoir ses yeux briller à nouveau. Et devinez quoi ? J’ai accompli ce rêve et encore plus… Ma vie était tellement digne d’un rêve presque d’un film que malgré cette expérience pour le moins tragique, je m’amusais à créer des scènes comme si j’en étais l’auteure, ou le personnage principal du livre…La limite du réel, de l’imaginaire, du rêve et de l’auteur s’entremêlaient tant que même aujourd’hui je ne sais plus où en sont les limites!!

Mon copain a choisi de nous quitter, à son tour, je lui ai promis d’écrire un livre sur sa vie…En avril 2011, j’ai publié chez Béliveau éditeur un deuxième livre qui s’intitule Au-delà de l’amour qui raconte mon expérience à ses côtés… Hey oui!!! Je suis devenue l’auteure et le personnage principal du livre de ma propre vie! Incroyable me direz-vous!!! Une histoire d’amour comme dans les livres… 

Cette expérience UNIQUE m’a permit de transcender l’amour au-delà du physique… Ensemble nous avons exploré une sensualité et une complicité nouvelle … Nous avons découvert le tantrisme… Ma vie fut transportée dans un Univers d’amour, d’explorations et de conscience. 

Je me suis laissée guidée dans le moment présent, encore une fois dépassée par les événements. Puis on suivit les conférences, les spectacles, les apparitions télé, les entrevues radiophoniques… Et toute cette vie… où je me demande chaque jour encore si je rêve…

Et si on me demande si tu avais quelque chose à changer! …Vouloir changer?  – Mais changer quoi? Pourquoi vouloir se réveiller quand le rêve est si MERVEILLEUX et que nous sommes conscient du but de ce rêve….

Je ne peux que souhaiter à tous et à toute la réalisation de vos rêves, les plus fous… Écoutez votre cœur, suivez vos intuitions, dépasser vos limites, exploitez votre potentiel! CROIRE à une force plus grande que soi… Osez vivre votre vie comme dans un REVE…

Et Merci à vous tous, du plus profond de mon cœur d’être complice de mes rêves…  Namasté!

Lynda Bisson

Quelques liens pour se procurer...

Encouragez les auteurs.es Québecois,e et achetez  directement de l’auteure et obtenez une copie dédicacée. Taxes et frais de livraison incluent. TELLEMENT SIMPLE ET SÉCURITAIRE

  • Faire parvenir: karo12mars2000@msn.com
  • Réponse secrète : Livre

En vente au Québec

En vente en France

Encouragez les auteurs.es Québecois,e et achetez  directement de l’auteure et obtenez une copie dédicacée. Taxes et frais de livraison incluent. TELLEMENT SIMPLE ET SÉCURITAIRE

  • Faire parvenir: karo12mars2000@msn.com
  • Réponse secrète : Livre

En vente au Québec

En vente en France

FNAC – Cliquez ici